défi trail signe

MON INCROYABLE DEFI 15


défi trail running

Bonjour à tous, je suis très heureux de vous proposer le premier véritable article de mon blog après la page « A propos ». Si vous avez eu la bonne idée de lire cette présentation, vous savez dans quelle situation je me trouve. Pour résumer rapidement : difficile de reprendre la course à pied durablement et donc d’arriver à pratiquer ce sport dans un état de plénitude totale comme je souhaite.
J’ai repris de nombreuses fois, mais hélas, à chaque tentative, pour des raisons diverses et variées, mais rarement valables, j’ai lâché et je me retrouve encore aujourd’hui au point de départ.

 

Challenge trail siglneAlors cette fois, je tente de mettre toutes les chances de mon coté.
Tout d’abord, ce blog : Il sera mon petit ange sur l’épaule qui me permettra de ne pas lâcher quand ça ira mal. Grace à vous, je me sens obligé de faire ce que je dis, ou plutôt ce que j’écris. Ne pas lâcher pour ne pas vous décevoir, être fier des progrès accomplis en vous les présentant.
Ensuite, pour réussir, il faut se fixer un objectif. Mais pas n’importe lequel. Il faut que cet objectif soit précis, qu’il soit borné avec une date de début et une échéance.
Enfin, il faut que cet objectif soit de taille : Un incroyable défi.
J’ai donc réfléchi (oui cela m’arrive J ), et j’avoue que j’ai longtemps hésité. Vu mon état de départ (je ne cours quasiment plus, je suis en surpoids), un simple marathon aurait déjà été un beau chalenge. Mais voilà, mon caractère de compétiteur ne peut pas se contenter de cela vu mon passé de coureur. En effet, comme vous le savez, j’ai déjà réalisé un marathon, qui plus est avec pas mal de dénivelé (1200m de d+). Mon petit ange (surement transformé en petit diable pour l’occasion) me dit de viser plus haut et tenter un défi encore plus « insensé ».

Après réflexion, une course trotte dans ma tête depuis que je suis dans la région toulonnaise. Il s’agit du trail de Signe, qui, paraît-il, serait le plus beau, mais aussi l’un des plus durs de la région.

 

Le voilà donc mon incroyable défi : REALISER LE TRAIL DE SIGNE.

Défi Trail Signe

En voici un petit résumé :Vu qu’aucune information sur la course 2016 n’est disponible actuellement, je vais donc me baser sur celle de 2015 pour vous détailler cette course de fou :

  • Date : 10 Avril 2016
  • Distance : 51 km
  • Dénivelé positif : 2200 m
  • Barrière horaire 4H30 de course au km 22
  • Temps maxi 12H
  • Site internet du Trail de Signe
  • Page Facebook du Trail de Signe

 

Défi course à piedJe sais que ce défi est limite réalisable pour moi. Mais peu importe, je sens que si je m’organise bien dans ma préparation et si je garde le moral, alors ça doit passer.

Un truc de génial en choisissant ce challenge est que j’ai finalement plusieurs petits défis à mettre bout à bout pour arriver à réussir ce trail. Je reviendrais en détail dans un article ultérieur sur mon organisation pour réussir cette course.
Mais dans les grandes lignes, je vais d’abord devoir mener une période de reprise avec comme objectif principal de perdre autour de 6kg. Puis viendra un plan pré-foncier, puis un plan foncier et enfin le plan spécifique à mon trail.

Toutes cette préparation va débuter dès maintenant pour finir la semaine avant la course. 7 mois au total. Ca me parait long et court à la fois.
Long, car il va falloir avoir une motivation à toute épreuve pour s’entrainer 3 fois par semaine pendant 28 semaines d’affilées et ce quelque soit les conditions climatiques et mon état de fatigue lié au boulot et à la vie de famille.
Court, car je pars de 0 et que le temps joue déjà contre moi vu le nombre de kilos que je dois perdre pour débuter plus sereinement le pré-foncier à la date prévue et ainsi arriver à placer le foncier et le spécifique pour finir pile poil pour le début de la course.

 

En postant cet article je m’oblige à tout tenter pour arriver à relever ce défi. J’ai toujours peur de la blessure, de la démotivation, d’un défaut d’organisation. Mais l’excitation liée à la réussite, à la fierté et à la difficulté du challenge est plus forte !

Et vous qu’en pensez vous ? Suis-je inconscient, rêveur ou pire ?
N’hésitez pas à me laisser un commentaire ci-dessous pour me donner votre avis.


Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

15 commentaires sur “MON INCROYABLE DEFI

  • Stéphanie

    Salut mon cousin,

    Un blog pour te retrouver, c’est rigolo! Quelle histoire et quel beau défi!
    Pour te résumer mes péripéties de mollet: 3 ans avec 1 à 2H00 de fitness/ jour, 30 mn de footing par jour (je rentrais entre midi et 2 en courant au lieu de végéter) et 2X 1h00 le week-end.
    Puis un jour je rentre avec une décharge dans le mollet, je m’étire , je glace et repos une semaine : ça passe. Je reprends mon rythme. 2 mois plus tard, Noël arrive, je fais le clown avec mon petit neveu et là, en sautant comme tigrou, mon mollet est parti en morceaux: une douleur vive, indescriptible, l’impression que l’intérieur de mon mollet filait comme un collant=> urgences. diagnostic ; déchirure de 2 cm et me faire traiter de chochotte par un urgentiste fort peu compatissant.
    Comme je n’ai jamais eu aussi mal de ma vie (sans exagération) je pensais aussi que j’étais chochotte… c’était ma 1ère blessure…. Jour de l’an, jambe glacée, violette, gonflée…. il y avait un soucis => re urgences et là … pas la même… La déchirure musculaire était de 11 cm, 3 déchirures extra musculaires et surtout j’ai explosé la partie qui relie la cheville au mollet… Je n’était pas une chochotte , juste mal diagnostiquée, l’ampleur de l’hématome ayant occulté tout.
    2 ans d’immobilisation, sans aucun sport. Kiné, massage, reprise, re craquage, douleur ou gêne lattente, les kilos qui s’installaient , le moral en berne, j’ai abandonné l’idée de courir.
    comme de toutes façons, plus rien n’était à faire, j’ai repris, en alliant le stand up paddle qui engendre des exercices de proprioception, puis le fitness (pas tout) puis déménagement, nouveau médecin qui m’a prescrit des séances d’ondes de choc puis…. La délivrance! Je cours de nouveau quand j’ai le temps 🙂 mais ça va, plus de douleur, plus d’appréhension mais aujourd’hui je suis plus sur l’eau que sur terre, même si j’ai repris le fitness comme avant. Mais quand je cours, tout est redevenu normal et possible. Même si à l’oeil, on voit tous qu’il y a un trou dans mon mollet, j’ai perdu 2 cm de muscles qui auraient du être opérés immédiatement…. Et je m’étire 😉
    Voilà… Si je peux, au regarde de ton passé de sportif, tu pourras bien sûr!

    • Jean-Christophe

      Coucou Stéphanie,
      c’est vrai que c’est marrant de se retrouver ici. Et c’est pour moi encore plus surprenant, car je n’ai jamais entendu parlé par ta mère ou ta sœur de cette terrible blessure. Ca fait flipper. Il doit en falloir du courage pour remonter la pente quand pendant 2 ans tu peux pas faire de sport …
      As-tu eu la raison pour laquelle ton mollet a « explosé » comme ça ? Le sur-entrainement ?
      Grrrr j’ai froid dans le dos juste en pensant à ce qui t’ai arrivé le jour J, et pourtant, dans ma « carrière » de footeux et en pratiquant pas mal de sports, j’en ai eu un paquet de bobo, et parfois des gros, mais là …

      Mais finissons sur une bonne note : le fait que tu sois maintenant en pleine forme et que toute cette histoire soit derrière toi est l’essentiel. Je suis sûr qu’aujourd’hui tu dois être encore plus forte …
      Je te souhaite donc la bienvenue sur mon blog, qui j’espère va me porter au delà de mes rêves les plus fous 🙂 Te voilà aux premières loges sur les gradins 🙂

      Bizzz

  • jeremy

    salut jc,

    Non ce n’est pas insensé ! C’est courageux et réalisable.
    En ce qui concerne le surpoids, pas de pb ! le fait de manger « normalement » (ou d’etre aidé par la dietetique) ET de s’entrainer fera que tu perdras rapidement, je pense.
    Le plus dur dans tout ca c’est la motivation dans la duree. Mais avec un partenaire d’entrainement ca sera bien plus facile ! tu verras.
    A+

      • jeremy

        Salut pouic,

        Oui mais moi c’est l’inverse de toi. c’est la motivation dans la duree qui peche! meme si je cours toute l’annee je ne le fais pas autant que je devrais et avec des « trous » dans le calendrier de course… je pense qu’avec un ou des partenaires de course et un nombre mini de sorties par semaines, je pourrais faire le trail de signes.

  • Béatrice Garcia

    ça à l’air pas mal beau comme coin ! Je te suivrais bien tranquillement à pied, mais pas 51 km!!!! Tout un défi….Est-ce bien raisonnable? Mais te connaissant, tout est possible !